La Compagnie KEPOURNOU
17 rue de Picardie
75003 PARIS
Tel. : 01-42-71-51-89

Retour  l'accueil

présente...


Une pièce interprétée par Marion Koen et Anne-Laure Gruet
Mise en scène de Christelle Pascal



Echos du public

C'est une question que je me suis toujours posée, et je suis allé chercher la réponse à l'espace de La Jonquière.Une scène spacieuse, bien équipée, qui permet de beaux effets de lumière, une mise en scène enlevée et ingénieuse, où évoluent deux jeunes comédiennes pétulantes et talentueuses. Derrière l'auteur, se cache un observateur incisif qui décortique au scalpel et éradique le noyau des âmes roses ou noires qu'il fait régurgiter dans la bouche de Kate et d'Hélène. L'une rêve, l'autre pas, ou du moins refuse de rêver. A quoi bon? Hélène a appris à ses dépens, dès l'age de 14 ans, que le monde était pourri et qu'elle avait été inoculée. Alors quand on se déteste, on déteste aussi les autres, et cette rancoeur, elle la vomit à chaque réplique, dans un rythme effréné. Fille au bord de la crise de nerfs, qui éructe, se laisse prendre à son propre jeu de la colère, les mots en ressortent parfois abîmés, tachés d'un accent quelque peu vulgaire qui agace l'oreille. Reprenez -vous , mademoiselle! nous aimerions tant vous emmener vers des cieux toujours bleus où jamais il ne pleut! Mais avec vous on n'a pas le temps! Respirez, Hélène, respirez! Bien sur que vous refusez de séduire ,mais vous avez tort car dans la nuit, chaque spectateur est une étoile qui ne demande que de renvoyer la lumière. Le texte de «la Reine» de RUY BLAS est joliment bien dit; qui n'aimerait pas être à la place du Saxo.?...On a d'yeux que pour vous, mais vous retournez dans votre coquille, tant pis pour vous! on s'intéressera à l'autre fille. A quoi rêvent les filles? Vous Kate vous ne perdez pas une seconde pour nous le dire. On se sent tout de suite bien avec vous, la vie facile, la vie est belle, la route est droite...Non? Pas si droite que ça? C'est parce que vous avez trop bu, mais sinon...Il y a quelque chose qui ne va pas? Mais quoi? Vous avez tout pour être heureuse! Décidément , je ne comprendrais jamais rien aux filles! à moins que...attendons la fin...Peut- être que ces deux-là vont finir par se comprendre, s'écouter, s'entendre, s'aimer d'amour ou d'amitié, oser l'avouer, ne plus cacher, ne plus tricher. En sortant du spectacle, vous aussi dites le que vous aimez, que vous l'aimez, que vous avez aimez et que maintenant vous savez A QUOI REVENT LES FILLES.

Marcel BAXTER.

" Je dois dire que j'ai pas mal réfléchi au sortir de cette pièce drôle,
enlevée, tragique et sombre quand elle devait l'être.
Deux filles, deux caractères différents.... Chacune d'entre nous aura pu se reconnaître, s'identifier à ces deux entités obligées de cohabiter, de collaborer.... le mélange est surprenant et sonne toujours vrai.... Kate, Hélène, Hélène, Kate... Laquelle choisir.....
Car si l'une ne semble animée que par l'envie de paraître à défaut d'être (mais elle y parvient quand même) l'autre sombre dans le vrai, le terre à terre, la violence des mots, de la vie et
des êtres.... Il semble que de ces deux femmes ne devrait jaillir que le
meilleur d'elles mêmes pour n'en former qu'une : LA FEMME dans toute sa grandeur, dans tout ce qu'elle a de vrai de bon et de mauvais, de tragique et d'enjoué..... En un mot un être humain comme nous en
croisons sans les reconnaître..... à nous maintenant d'ouvrir les yeux, de regarder l'autre et de savoir sans mot dire à quoi elle rêve. "

Sophie MICHOLET

Personnages


Personnages


Synopsis de la Pièce

bouton_orange.gif (1462 octets) Affiche du Spectacle

bouton_orange.gif (1462 octets) Metteur enscène

bouton_orange.gif (1462 octets) Equipe Artistique

bouton_orange.gif (1462 octets) Actualités

bouton_orange.gif (1462 octets) Echo public

mail_boitecrayon.gif (10877 octets)Contactez-nous !